FPL, notre premier bilan

Pour tout savoir et tout comprendre des activités du Fonds pour une Presse Libre depuis sa création à l’automne 2019. Dons, appels à projets, soutien à la presse indépendante, organisation : voici les points essentiels de nos dix-huit premiers mois d’existence.


Constitué le 14 septembre 2019, le Fonds pour une Presse Libre (FPL) est un fonds de dotation qui exerce une mission d’intérêt général. Il entend participer à la construction d’un écosystème de presse indépendante à l’heure de la révolution numérique et dans une période où la quasi-totalité des médias est aux mains de puissants intérêts financiers, trop souvent dépendants des pouvoirs politiques. 

Le FPL est le premier fonds de dotation de ce type à avoir été créé en France. Sa mission d’intérêt général, l’aide au pluralisme et à l’indépendance de la presse par l’apport de financements et de conseils, n’a pas d’équivalent à ce jour. 

Le FPL soutient les médias indépendants d’information politique et générale, dont les projets ont vocation à tendre vers un objectif économiquement viable et pérenne leur permettant ainsi de se développer pour exister. Son action est également dirigée vers des actions qui concourent à la mise en valeur du pluralisme de la presse ou contribuent à la protection de la liberté d’information.

Le FPL exerce une seconde mission, marginale dans ses activités : détenir 100% du capital du journal en ligne Mediapart, via la SPIM (Société Pour l’Indépendance de Mediapart). Ce capital est incessible. Intouchable, il ne peut faire l’objet d’aucune opération (voir les statuts du FPL). Mediapart voit ainsi assurée son indépendance dans le long terme. Le FPL ne peut en aucun cas se mêler de la gestion de Mediapart, et réciproquement. Dans l’avenir, d’autres médias pourraient faire de même. Par ailleurs, aucun don fait au FPL ne peut, directement ou indirectement, bénéficier à Mediapart qui, en revanche, a choisi en 2021 de reverser une partie de ses bénéfices au FPL. 

Après de nombreuses démarches administratives en 2019, puis malgré la crise sanitaire, le FPL a véritablement démarré ses travaux en mars 2020, à la suite du recrutement de la directrice exécutive, seule salariée de l’organisme. Il a mis en ligne son site internet en juillet 2020 et a tenu une conférence de presse le 16 septembre 2020 à Paris, en présence d’une vingtaine de journalistes (dont l’AFP et des médias spécialisés).

Plusieurs médias ont relayé cet événement au cours duquel le Fonds a annoncé son premier appel à projets. A l’issue de l’instruction de vingt-sept candidatures, le Conseil d’administration, soutenu activement par le Conseil stratégique, a sélectionné trois médias indépendants qui ne font pas appel à la publicité et fonctionnent uniquement grâce aux abonnements ou aux dons.   

La Revue Far Ouest, média local implanté depuis 2017 en Nouvelle Aquitaine, obtient le soutien de 20 000 euros pour son projet bimédia : à côté des feuilletons et vidéos publiés sur le site, deux MOOK seront vendus en librairie et sur abonnement, dont les thèmes seront proposés par la communauté de Far Ouest. 

Le FPL a également décidé d’attribuer 15 000 euros à Orient XXI, qui veut favoriser une autre vision du Proche et du Moyen-Orient, pour lancer son édition en italien et développer l’offre éditoriale grâce à l’augmentation des articles traduits en anglais, arabe et espagnol.

Le soutien de 15 000 euros accordé à Guiti News, dont l’objectif est de participer au changement de récit collectif autour de la migration, va permettre de créer une séquence de dix capsules videos et développer du matériel pédagogique afin de sensibiliser les plus jeunes à la liberté d’expression et leur donner des clefs pour repérer et déconstruire les « fake news ».

Un deuxième appel à projets a été lancé en mars 2021, cette fois doté de 70.000 euros. Les titres lauréats seront désignés en juillet 2021. Un troisième appel à projets est prévu à l’automne 2021.

Plus d’informations sur le rapport annuel d’activités du FPL ici.

Une gestion financière transparente

Conformément aux principes énoncés dans sa Charte éthique, le FPL s’engage à la plus grande rigueur dans la mise en œuvre d’une gestion financière transparente. Ce principe vise à démontrer la pleine indépendance d’action du FPL et l’absence de conflit d’intérêts. Après avoir reçu l’autorisation de faire appel à la générosité du public, le FPL a lancé une campagne d’appel aux dons dès l’automne 2019 et a multiplié les contacts avec de potentiels donateurs. 

Le montant total des dons reçus au 31 décembre 2020 s’élève à 206 038.80 euros et est réparti comme suit :

  • 55 700 euros du 14 août 2019 au 31 décembre 2019 ;
  • 150 338.80 euros du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2020.

Au total, ce sont 122 personnes physiques (pas d’entreprises) qui ont choisi de soutenir le FPL. Nous les en remercions vivement. Sans elles, le FPL n’aurait pas pu engager ses premières actions. Par souci de transparence, le Conseil d’administration du FPL a décidé de rendre publique  l’identité de toutes les personnes ayant consenti des dons égaux ou supérieurs à 5.000 euros. Ces personnes ont approuvé ce principe. Pour les soutiens inférieurs à 5.000 euros, le choix est laissé aux donateurs-trices (lire le détail ici avec la liste complète des dons reçus).

Les dons fin 2019 et en 2020 s’échelonnent de 2 euros par mois (versement mensuel récurrent) à 50 000 euros (don unique). Plusieurs formules de soutien peuvent être choisies.

Les frais de fonctionnement du FPL se sont élevés, sur la période du 14 août 2019 au 31 décembre 2020, à 87 318 euros. Ils correspondent aux :

  • Coûts de l’unique salariée permanente du Fonds, la directrice exécutive ;
  • Frais d’investissement liés à la conception du site internet et du matériel informatique (10 327.04 euros). 

 

Les membres du Conseil d’administration et du Conseil stratégique assurent leurs fonctions à titre bénévole. 

Le Fonds ne dispose pas de locaux, la directrice exécutive exerce ses fonctions en télétravail. Le FPL n’a eu, en outre, aucun frais de représentation. 

Le FPL présente un compte de résultat positif de 118 775 euros, sur la période du 14 août 2019 au 31 décembre 2020. 

Plus d’informations sur le bilan financier (consulter ici le rapport complet) et le rapport du Commissaire aux comptes ici (voir ici le rapport). 

Le FPL ne peut recevoir de fonds publics. Seuls les dons permettent au Fonds de soutenir la presse indépendante. 

 

Pour plus d’explications, lisez « Quatre bonnes raisons de donner au FPL » (ici).

Vous pouvez soutenir le FPL en effectuant un don ici.

Pour suivre l’actualité du FPL, abonnez-vous à notre lettre d’information

AIDEZ LA PRESSE LIBRE, REJOIGNEZ-NOUS !

Consultez nos trois documents de référence :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le fpl a besoin de votre soutien pour:

  • Aider des entreprises de presse indépendantes

  • soutenir des initiatives journalistes

  • Défendre la liberté de la presse

Le fpl a besoin de votre soutien pour:

  • Aider des entreprises de presse indépendantes

  • soutenir des initiatives journalistes

  • Défendre la liberté de la presse

Pour être tenu(e) informé(e) de l’actualité du FPL, inscrivez-vous à notre lettre d'information